AUGUSTE LABOURET
Gare de Lens
Catherine Rannou
18 septembre 2019

Non loin de Dunkerque, dans la la salle des pas perdus de la gare de Lens (réalisée par Urbain Cassan en 1927, architecte de la gare de Brest, de la tour Montparnasse) une céramique du maître verrier Auguste Labouret qui représente la puissance de l’industrie, de la mine, de l’énergie, de la fumée, de la vapeur et la splendeur des ouvriers.
Ici les volutes de fumées créent une énergie, et des tourbillons enivrants.
Le sol de la cuisine où je suis en résidence est aussi en grès cérame probablement de marque Cerabati. Des anciens logements de fonction.
« C’est solide et cela se nettoie facilement. »